[Les scones de Bree Van de Kamp]

| 0 Commentaires

sconeQuand on est coincé à la maison, peu importe la raison, qu’il fasse juste frisquet dehors, que l’on soit assigné à domicile à cause d’une grippe/absence d’amis disponibles/décision judiciaire/flemmingite aigue (rayez la mention inutile) , il est toujours bon de se concocter un goûter accompagné d’un thé parfumé.

Et bien que je ne renâcle pas les gâteaux et biscuits du commerce, rien ne vaut une pâtisserie maison, ne serait ce que pour les délicieux parfums qui s’exhalent lors de la cuisson et embaument toute la maison.

Après avoir revu pour la énième fois, quelques un des épisodes de Desperate Housewives dont celui où Bree invite le prêtre de sa paroisse pour le thé  afin de savoir comment elle doit se racheter d’avoir (attention SPOILER !! Toi, lecteur, qui n’a pas encore vu la série, mais où étais-tu toutes ces années ? SAUTE QUELQUES LIGNES) été en quelque sorte responsable d’un accident où son amant, Karl, meurt et son mari, Orson s’en sort hémiplégique. Vous voyez de quel épisode je parle? Non? Bref, là n’est pas la question…je m’égare (fin du SPOILER !).

Dans cet épisode donc, Bree Van de Kamp prépare des scones à la cerise qui donnent envie à l’Homme d’église grassouillet de se damner, et qui, au passage, ont l’air de lui faire oublier que la gourmandise était un péché capital. Mais qu’est ce donc que ces fameux scones? Il s’agit en fait de petits pains un peu briochés d’origine anglaise à déguster à l’heure du thé, natures ou accompagnés de clotted cream et/ou de confiture. Miam! Il n’en faut pas plus pour me convaincre d’essayer d’en faire à mon tour

Ingrédients pour 9 à 10 scones; 

– 200 g de farine
– 60 g de beurre froid
– 40 g de sucre
– 50 g de raisins secs (j’ai pris pour ma part des raisins blonds moelleux)
– 1 oeuf
– 150 g de crème liquide ( + un petit peu pour le lustrage des scones avant cuisson)
– 1 sachet de levure chimique
– 1 grosse pincée de sel

Matériel particulier à prévoir:

– du papier sulfurisé (En Mac Gyver de la pâtisserie, comme je n’en avais plus, j’ai pris une feuille de papier calque à la place. Et bien, cela fonctionne très bien. Bon, je sais, c’est une astuce pas très astucieuse étant donné que 1. le calque coûte plus cher que le papier cuisson et 2. on a plus de chance, de trouver du papier cuisson que du papier Canson chez le commun des mortels… mais c’est bon à savoir et ça peut dépanner.)

– un emporte-pièce rond de 5 cm de diamètre (un verre fait aussi bien l’affaire !!!)

Réalisation:

1. Préchauffez votre four à 220°C (à chaleur tournante, c’est mieux).

2. Mélanger la farine, la levure et le sel. Ajoutez le beurre froide coupé en dés puis mélangez avec les mains jusqu’à obtenir une texture un peu sablée.

3. Hachez menu les raisins dans un mixer et ajoutez les à préparation. Formez un puits au milieu.

4. Dans un autre récipient ou dans un robot, fouettez l’oeuf et le sucre jusqu’à obtenir une texture crémeuse. Ajoutez la crème liquide et fouettez à nouveau.

5. Versez le mélange dans le puits et mélangez à l’aide d’une spatule souple jusqu’à former une pâte.

6. Fariner votre plan de travail et renversez la pâte dessus. Travaillez la pâte à la main de façon à la rendre homogène et à l’aplatir en une galette épaisse de 3 à 4 cm d’épaisseur. Si ça colle aux doigts, farinez.

7. Détaillez la galette avec l’emporte pièce ou le verre fariné et déposez les ronds de pâte sur la feuille de papier cuisson recouvrant une plaque à pâtisserie.

8. Badigeonnez la surface des scones avec un peu de crème liquide puis enfournez à 220°C pour 14 minutes.

9. Ding! C’est prêt !

Je les ai dégustés tièdes et natures accompagnés d’un thé pêche-abricot puis le lendemain froids, ouverts en deux avec une confiture de rhubarbe, en guise de petit-déjeuner. C’est délicieux, pas trop sucré ni trop gras. C’est en revanche un peu « étouffe-chrétien » et je comprends pourquoi le thé n’est pas une option.

J’essayerai la confiture de cerise et la crème lors d’une prochaine fournée pour qu’ils ressemblent en tous points à ceux de Bree.

scones

Alors, ça vous tente?

Laisser un commentaire

Champs Requis *.