Un week-end à Copenhague

| 0 Commentaires

Coeurs accrochés dans un arbre

Je me suis récemment envolée avec le Chéri pour un week-end de 3 jours à Copenhague.  C’est une ville joyeuse, à l’architecture magnifique mêlant à merveille tradition et extrême modernité et où les amateurs de design et de shopping peuvent s’en donner à cœur joie. Je vous raconte mon séjour et mon coup de foudre pour la ville du hygge et de la petite Sirène.

Jour 1 : shopping à Strøget

Le week-end commence à Kongens Nytorv, un square où s’érigent de véritables institutions à Copenhague : l’hôtel d’Angleterre, le théâtre Royal et l’Académie royale danoise des beaux-arts (Charlottenborg). Kongens Nytorv, c’est aussi une station de métro de laquelle nous avons débarqué au départ de l’aéroport (Københavns Lufthavn). Vingt petites minutes ont suffi pour nous conduire de la périphérie de la ville où se situe l’aéroport au centre-ville, à Kongens Nytorv donc , point de départ de Strøget, une rue commerçante piétonne longue de plus d’1km dont tous les aficionados du shopping  n’osent rêver. Strøget est l’une des rues piétonnes les plus longues d’Europe, elle s’étend de Kongens Nytorv à la place de la mairie (Rådhuspladsen).

Sur Strøget, les magasins de vêtements de luxe parmi Prada, Max Mara, Louis Vuitton, Hermès ou Boss … , côtoient les magasins aux marques plus abordables telles que H&M, Vero Moda, Urban Outfitters, Zara…. On y trouve également un Lego Store, des boutiques d’objets high tech, le musée du Guinness World Records, des restaurants et des cafés chaleureux, de nombreuses boutiques de luminaires et de mobilier design.

En période de fêtes de fin d’années, Strøget s’anime de charmants petits marchés de Noël où nous avons siroté le fameux gløgg, vin chaud scandinave agrémenté d’épices, d’amandes émondées et  raisins secs macérés dans le rhum. Nous y avons aussi apprécié les æbleskiver, sortes de pancakes sphériques préparés au moment des fêtes. A déguster par trois saupoudrés de sucre glace et accompagnés de confiture ! Miam !

3 aebleskiver, une spécialité danoise pour les fêtes

Les aebleskivers danois, un gâteau traditionnel des fêtes.

Si vous aimez les décorations de Noël, rendez-vous chez Det Gamle Apotek, un magasin sur Strøget qui, en cette période de l’année, y est entièrement consacré ! J’ai pour ma part cédé à la tentation de de mignons photophores-maisons, un lutin des forêts nordiques et une étoile à suspendre en papier ajouré.

Strøget possède également d’immenses Department stores, équivalent de nos « Galafs » : Illum et Magasin. J’ai eu un véritable coup de cœur pour le second.  Si je ne me suis pas attardée à l’étage des cosmétiques ni même à celui des vêtements bien que le choix y soit immense, j’ai flâné de longues minutes à l’étage « déco et maison ».  Bloomingville, Ferm living… toutes mes marques danoises chouchous et bien d’autres y étaient représentées. Un véritable temple de la déco nordique! Et que dire du rayon luminaire qui m’a fait pousser des petits cris de joie. Malheureusement, n’espérez pas faire le plein d’objets design à moindre prix sous prétexte de se trouver dans leurs pays de fabrication. Chez Magasin et cela malgré les 10% de réduction accordés aux non-résidents de Copenhague (sur présentation d’une carte d’identité), les prix sont très élevés. C’est le cas partout d’ailleurs. La vie à Copenhague est généralement très chère. Un paramètre à ne pas négliger dans le budget du séjour si vous souhaitez, à votre tour, faire un saut à Copenhague. Pour diminuer sensiblement les dépenses, je ne saurais que vous conseiller l’achat d’une Copenhagen card.

En continuant sur Strøget jusqu’à la station de métro Nørreport, vous tomberez sur Torvehallerne, un marché couvert consacré à la gastronomie où vous pourrez goûter aux spécialités locales comme le smørrebrød, un sandwich au pain de seigle et au hareng ou saumon fumés.

Strøget mène aussi jusqu’au Jardin de Tivoli aujourd’hui transformé en parc d’attraction et, avant les fêtes, en joli marché de Noël où il fait bon s’éterniser, un gløgg à la main et le sourire aux lèvres.

Différentes vue du parc de Tivoli

Vues de Tivoli

A proximité immédiate de Tivoli, nous avons visité la Ny Carlsberg Glyptotek, un musée dont la collection initiale a été constituée par le fils du célèbre brasseur Carlsberg –celui-là même qui a commandé la Petite Sirène que nous verrons au deuxième jour de notre escapade. Il abrite un merveilleux jardin d’hiver où il fait bon se reposer sur un banc après un après-midi de marche. Nous y avons aussi observé de somptueuses antiquités égyptiennes, grecques et romaines, une douce façon de finir cette première journée de visite à Copenhague.

Le jardin d'hiver de la glyptothèque

La quiétude du jardin d’hiver tropical de la glyptothèque abrité sous sa coupole de verre

Antiquité égyptienne aperçue à la glyptothèque

Un fragment d’Égypte à Copenhague

Jour 2 : de Nyhavn à Christiana

Repus de magasins, nous avons consacré notre deuxième journée à la visite des lieux remarquables de la ville.

Toujours au départ de Kongens Nytorv, nous avons emprunté le chemin de Nyhavn, le canal au centre de Copenhague  bien connu pour ses maisons colorées qui le bordent. C’est la carte postale de Copenhague et un quartier agréable qui compte de nombreuses terrasses de café et de restaurant. Au moment des fêtes, la rue est parsemée de petits chalets qui vendent du vin chaud et d’autres réjouissances de saison aux badauds.

Maisons en couleur à Nyhavn

La carte postale de Copenhague, Nyhavn et ses maisons colorées.

L'autre rive de Nyhavn et ses restaurants et cafés en couleur

Nyhavn, un quartier aux nombreux restaurants et cafés.

En continuant à longer l’eau, nous admirons, sur la rive opposée, l’imposant opéra de Copenhague à l’architecture ultra-moderne. Cette promenade au bord de l’eau nous mène dans le port de Copenhague où nous avons pu prendre quelques clichés de la célébrissime Petite Sirène (eden lille havfrue). Sa solitude dans l’immensité du port, son air mélancolique et son regard tourné vers la Baltique a quelque chose d’émouvant – et cela, en dépit des nombreux touristes, dont nous faisons partie, qui la mitraillent.

L'opéra ultra-moderne de Copenhague

Le magistral opéra de Copenhague

La petite Sirène sur le Port de Copenhague

La petite Sirène a pour toile de fond à sa solitude, le port de Copenhague et les cheminées des usines.

A proximité immédiate de la Petite Sirène, nous nous sommes baladés aux alentours de la Citadelle (Kastellet), une vieille fortification rappelant les ouvrages de Vauban employée pour surveiller l’entrée dans la Mer Baltique, au sein du parc Churchill. Le parc compte aussi une église et une imposante fontaine.

Revenant sur nos pas, nous  nous sommes ensuite rendus au Palais d’Amalienborg, la résidence officielle de la Famille Royale Danoise où les gardes veillent au grain sur la place où trône en son centre la statue équestre de Christian V. Il y est possible d’assister à la relève de la garde un peu avant midi, chaque jour.

De retour à Nyhavn, nous avons pris le harbour bus pour traverser le canal et rejoindre le quartier de Christianshavn. En débarquant au bout de quelques minutes, nous nous sommes mis en route pour rejoindre l’Eglise de Notre Sauveur (Vor Frelsers Kirke). Du haut de sa flèche en spirale noire et or,  nous avions la promesse de pouvoir profiter d’une vue à 360° de toute la ville à 90 mètres de hauteur. Une ascension à faire absolument mais qui est à déconseiller aux claustrophobes, l’escalier en colimaçon y est très étroit.

Flèche en spirale de l'église de Notre Sauveur à Copenhague

L’Everest de Copenhague

Vue panoramique de Copenhague

Panorama de Copenhague

En descendant de l’église de Notre Sauveur, l’un des points forts du quartier de Christianshavn est Christiana, une petite enclave alternative auto-gérée où vivent des communautés hippies et le cannabis y est en vente libre, à même les tables de pique-nique. Entre  squat géant et bidonville, dépaysement garanti à Christiania qui offre un contraste saisissant avec les rues proprettes de Copenhague. Ce lieu hors du temps, étonnant, est interdit à la photographie. Dommage car les graffitis sont de toute beauté.

Entrée du quartier de Christiania à Copenhague

Bienvenue à Christiania

Après Christiania, la nuit tombante, le froid et les kilomètres de marche avalés dans la journée ont eu raison de notre énergie si bien que nous sommes rentrés à notre hôtel pour nous reposer avant d’aller dîner. Sur le chemin du retour, je n’ai pas pu m’empêcher d’admirer encore et encore les nombreuses boutiques de mobilier danois.

Jour 3 : Den Blå Planet et le musée du design

Au troisième et dernier jour de notre escapade citadine à Copenhague, nous avons pris le parti d’aller visiter Den Blå Planet, l’aquarium national du Danemark. A une station de métro de l’aéroport, on s’y rend facilement depuis le centre-ville en une vingtaine de minutes. Vue de l’extérieur, l’architecture ultra-moderne du bâtiment, posé en bordure de la Mer Baltique, est à couper le souffle. A l’intérieur, la magie continue… Les aquariums où sont présentées de multiples espèces de créatures marines locales et exotiques sont mis en scène dans un écrin de jeux de lumières. On passe dans une serre tropicale chaude et humide pour admirer piranhas et papillons exotiques, puis dans un tunnel sous-marin où les raies géantes nous survolent, on a à nouveau quatre ans et demi quand on assiste au repas de loutres au bord de la Baltique… Tout n’est que découverte, féérie et émerveillement. Tablettes tactiles multi-langage pour découvrir le nom et l’histoire des poissons, aquarium à hauteur d’enfant où il est permis de toucher les poissons, aire de pique-nique à l’intérieur de l’aquarium, …dans cet aquarium ultra moderne, tout est pensé pour faire passer aux familles un moment qui allie le fun et la juste dose de pédagogie.

Après l’aquarium qui nous a laissé des étoiles dans les yeux, retour au centre-ville pour visiter le musée du design : un passage obligé à Copenhague ! Là encore, ça vaut le détour. Pour tout vous dire, je me suis sentie ignare de ne pas connaître la moitié du quart des designers qui y sont représentés par leurs ouvrages mais j’ai tout de même pu admirer (et reconnaître) les fameux fauteuils de Jacobsen et Panton ainsi que des estampes de Hokusai, dans l’exposition temporaire Learning from Japan. Une bien belle visite ! La boutique du musée est une mine d’or pour dénicher des cadeaux-souvenir à rapporter aux proches mais là encore, il faut avoir un portefeuille bien garni . J’y ai trouvé deux jolies cartes postales stylisées à 40 Kr pièce (environ 5,40 €).

Pour finir, et avant de reprendre l’avion du retour, nous avons embarqué pour une mini-croisière sur le canal de Copenhague  au départ de Gammel Strand, proche du magnifique monument de la bourse, pour revoir une dernière fois la ville d’un tout autre point de vue.

Bons plans et bonnes adresses à Copenhague

L’Hôtel WakeUp Borgergade

Nous avons logé à l’hôtel WakeUp Borgergade, un hôtel idéalement situé au cœur de la ville de Copenhague, à deux pas de la station Kongens Nytorv. Les chambres y sont agréables et surtout calmes. Le petit déjeuner n’a rien de fou mais il est correct. Un bon rapport qualité-prix.

La Copenhaguen Card

La Copenhaguen Card est une carte prépayée qui donne un accès illimité à l’ensemble des musées et attractions de la ville ainsi qu’à l’ensemble des transports publics (bus, métro, train et harbour bus). Elle ouvre droit également à des réductions dans certains restaurants, ce qui n’est pas négligeable compte tenu du coût de la vie – et notamment de la nourriture – à Copenhague. Pour notre séjour, nous avions opté pour une carte valable 72 heures achetée 170 € pour deux adultes. Grâce à la carte, nous avons économisé plus de 84 € sur le prix des billets d’entrée des différents lieux que nous avons visité sans compter le prix des tickets de métro et de harbour bus. La carte peut s’acheter en ligne sur le site copenhagencard.com. On peut ensuite la recevoir à domicile ou la retirer sur place dans un des points de retrait communiqués lors de la commande en ligne. On peut aussi choisir de l’acheter sur place dans l’un des points de vente indiqués sur le site de la carte.

Un restaurant, le cafe Kystens perle

Dans la banlieue de Copenhague, à Kastrup, à deux pas de l’aquarium Den Den Blå Planet se trouve dans une maison jaune moutarde, le cafe Kystens Perle. Invités à entrer par une petite lampe à huile qui brûle à l’entrée, nous y avons été charmés par le décor, épuré, presque dépouillé mais si authentique et chaleureux, à l’image du sourire du personnel et plus généralement de l’ensemble des danois qui ont croisé notre route. Nous y avons excellemment bien mangé, des plats à base de produits frais faits maison ! Une très bonne adresse que je vous recommande si vous passez dans le coin.

Cerise sur le gâteau, on trouve à l’entrée des toilettes des restaurants des porte-cartes où l’on peut se servir en carte postales mises gratuitement à la disposition des clients. Au cafe Kystens Perle, j’ ai trouvé des cartes postales publicitaires pleines de mignonnerie pour une marque locale de crèmes glacées. De vraies petites merveilles qui vont sans nul doute aller rejoindre mon mur de cadre.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.